mardi 10 août 2010

Cet été, j'ai lu mon premier livre... électronique !


"Les trois mousquetaires" d'Alexandre Dumas. Et c'était bien :-)  Mais vraiment bien... et cela m'a assez étonné d'ailleurs.

Tout commence toujours par une histoire
Le livre bien sûr, un classique qu'à ma grande honte je n'avais pas lu étant plus jeune :-( Or, cet hiver j'ai signé l'un de mes mails aux actionnaires de Groupe Durable.com "Les trois mousquetaires" puisque nous sommes désormais trois co-dirigeants de la société. Et en y réfléchissant bien, il est vrai que Guillaume a souvent des airs d'Athos : un sage qui parle peu, mais qui parle bien, efficace et droit dans ses bottes. Benoît serait plus un côté Aramis, généreux et secret, courageux et passionné des choses de Dieu. Quand à moi, je suis probablement plus proche du tempérament de Porthos : fougueux, passionné, parlant beaucoup mais pas toujours bien malin :-)

Sauf que dans notre histoire, il n'y a pas de D'Artagnan en vue... du moins pour le moment !

Le livre donc, mais surtout "l'expérience". Car comme on le sait, dans les nouvelles technologies, l'expérience est capitale.

Avant de partir en vacances, je me suis demandé quel livre je pourrais bien emmener dans mon sac. Et nous en avons pris trois ou quatre ma femme et moi, de bons livres sentant fort l'encre et le papier sorti des presses d'imprimeries. Au format poche, pour pouvoir me balader avec, aller à la plage, peut-être l'abîmer un peu sans trop de remord.

Et puis, à l'aéroport en attendant l'avion, je suis aller par simple curiosité regarder la catégorie "livres numériques" de l'app store d'Apple, à partir de mon IPhone. Premier détail : cette catégorie est l'avant dernière que me propose Apple, et a pour icône illustrative un symbole du Coran. Bon... j'ouvre quand même.


Expérience utilisateur de mon premier EBook
Apple me propose d'abord les livres "payants" : les 4 premiers sont des versions du Coran, aucun livre ne dépasse les 3,99€, et la plupart sont entre 0,79€ et 1,59€. Pas cher pour un livre donc... Oui, mais il s'agit d'un livre numérique, et une petite voix résonne au fond de moi : "Une fois acheté, aurais-je vraiment envie de le lire ?"

Je passe donc aux livres "gratuits", et regarde attentivement les 50 premiers livres mis en avant : 1/3 sont des livres religieux (Coran, Bible) et je me souviens alors avoir appris un jour que le livre le plus lu au monde (ou était-ce le plus imprimé ?) est la Bible ; 1/3 des livres "classiques", tombés dans le domaine public (Les fleurs du Mal, Les fables de la Fontaine etc.), et 1/3 des livres/mangas à caractère sexuel (Kamasutra, poèmes érotiques etc). Vous connaissez la suite, je choisi donc "Les trois mousquetaires".

Pendant que l'application se charge sur mon IPhone, je prends conscience que j'ai à portée de main, gratuitement, où et quand je veux à ma disposition l'intégrale du répertoire des livres classiques de la littérature française. Peut-être pas encore 100% du répertoire certes, mais si ce n'est déjà le cas, cela devrait arriver assez vite. Sentiment de toute puissance momentanée...

J'ouvre l'application "Les trois mousquetaires". Rien de très extraordinaire à première vue : on passe les pages comme on fait défiler les photos, je peux accéder en un clic à la table des matières, un marque page virtuel s'affiche sur la page au moment de fermer l'application, et s'y trouve lorsque je la ré-ouvre. Et je commence à lire.

Je lis assez lentement, (beaucoup plus lentement que ma femme par exemple :-) et j'avoue avoir ressenti une certaine satisfaction quand au bout de 10 min, le compteur de pages situé en bas de l'application affichait 78 :-). 78 pages en 10 min, un record pour moi... même si les pages sont extrêmement courtes... mais au fait, 78 pages sur combien ? Je vais avec la table des matière à la dernière page du livre : 2.895 . Ah oui quand même ! :-)

Et je dévore le livre en quelques jours. Partout, tout le temps, je lis. Je remarque un détail amusant : j'ai toujours sur moi mon téléphone... donc mon livre. Dans un bus, à la plage, dans une file d'attente, dans mon lit, aux toilettes... partout ! J'ai mon livre avec moi, et je lis.

Je m'habitue très vite à l'interface, remarque qu'un Iphone est moins lourd qu'un livre de poche de plus de 200 pages ; que je l'ai bien en main, habitué que je suis à l'utiliser au quotidien.

Seul problème à mon goût : la batterie. Je reconnais qu'il est très frustrant d'avoir une histoire passionnante entre les mains, et d'être parfois en panne de batterie sans chargeur avec soi !

Je tire de cette expérience personnelle quatre conclusions :
-> Notre génération (les - de 30 ans c'est-à-dire la génération Y) passe ses journées, ses loisirs connectée aux supports des nouvelles technologies (téléphone, ordinateur portable, console de jeux, télévision etc.). L'expérience utilisateur de la lecture d'un EBook est bonne, donc l'usage ne peut que se développer énormément dans les années à venir. Pour autant, le livre papier ne disparaîtra pas : les deux usages seront complémentaires.

-> Le vrai plus de l'Ebook est son ubiquité : j'ai accès partout, tout le temps, et surtout quand je n'ai rien à faire à un catalogue infini de livres

-> Grâce aux fonctions sociales du web (recommandations de mes amis, moteurs personnalisé en fonction de mes goûts etc.), je vais pouvoir identifier plus vite parmi le catalogue infini de livres (ou parmi les nouveautés et dernières parutions) ceux qui sont susceptibles de me plaire à moi.

-> Avec une version numérisée du livre, nous lirons bientôt plus que des livres... Imaginez le récit d'une expédition de Jean-Louis Etienne... Avec au milieu d'un passage décrivant l'arrivée du bateau en vue du continent glacial Arctic... un diaporama ? une vidéo de l'auteur décrivant ses émotions du moment ? N'avez-vous jamais eu envie d'aller plus loin en refermant la dernière page d'un livre ? Imaginez un peu avoir systématiquement ce genre de retour :


Quelques infos supplémentaires, en vrac
-> Amazon vend désormais plus de livres numériques que de livres papier. Une tendance aux US, loin des habitudes des Français pour l'instant selon le Journal du Net. Voir ici
-> Amazon dit détenir 80% du marché du EBook. Voir ici
-> La bibliothèque virtuelle de Google est, à ce jour et de très loin, la plus avancée au monde. Elle représente un index global d’environ 10 millions de livres numérisés : 1,5 million d’ouvrages tombés dans le domaine public et issus de 29 grandes bibliothèques mondiales, 1,8 million d’œuvres «soumises» volontairement par 25 000 éditeurs surtout professionnels ou universitaires et environ 7 millions de documents principalement issus de bibliothèques américaines. Plus d'infos ici

Dans tous les cas, voilà de quoi me donner envie d'avoir mon propre IPad dans les plus brefs délais ! :-)

1 commentaire: